notre tunisie
الفوريم يحتوي نقاشات عامة و بعض الإبداعات الخاصة
اذا كنت تحوز على إبداع في القصة ,في الشعر أو في أي ميدان آخر و تريد أن تطلعنا عليه واذاكنت تريد الإطّلاع على ما نكتب فما عليك إلا التسجيل و الدخول كعضو

مرحبا بك بيننا

le forum est un espace de dicussions et d'amitié, n'hésiter pas de passer nous voir .

l'inscription est gratuite .l'accer au forum et la participation est valable seulement au membres
bienvenue au forum
http://notre-tunisie.forumactif.com/

مدن و قرى تونسية

Aller en bas

مدن و قرى تونسية

Message par hechmi le Ven 2 Oct - 1:16

matmata مطماطة
Situés au sud-est du Chott el-Jérid, dans les contreforts du Djebel Dahar, les monts de Matmata dominent la vaste plaine de la Djeffara et constituent une cuesta (515 mètres) dégagée dans les roches calcaires et les marnes du Crétacé supérieur et moyen par divers oueds.

Le village se trouve à quarante kilomètres au sud-ouest de Gabès. Accroché à flanc de montagne, à 600 mètres d'altitude, ce village compte environ 1 800 habitants. Il est renommé pour ses remarquables habitations troglodytiques qui en font l'un des hauts lieux du tourisme tunisien.

Matmata est le nom d'une tribu berbère qui est elle-même descendante des Temzit et longuement décrite par Ibn Khaldoun dans son ouvrage Histoire des Berbères et des dynasties musulmanes de l'Afrique septentrionale. Originaire du Maroc, elle fonde, près d'une source thermale, la ville de Hamma Matmata (actuelle El Hamma). Elle est contrainte de la fuir au cours des invasions des Hilaliens et fonde l'actuelle Matmata dans les montagnes avoisinantes qui portent le même nom. Toutefois, on n'y parle plus berbère, ce qui est encore le cas dans les villages voisins de Taouejjout, Tamezret, Techine et Zrawa.

Au cours des bombardements alliés de la ville de Gabès alors en main des nazis, plusieurs familles gabésiennes fuient leur ville pour se réfugier dans les maisons troglodytiques de Matmata.

Matmata fut aussi le fief des fellagas qui prirent les armes contre le protectorat français sous la conduite de Mohamed Daghbaji, plusieurs de ses compagnons étant originaires de la ville de Matmata.

Juste après l'indépendance proclamée en 1956, le gouvernement tente de déloger les populations montagnardes vers de nouvelles villes installées sur le plateau de l'Aradh (Nouvelle Matmata et Nouvelle Zrawa) mais la majorité de la population préféra garder son logis à proximité de leurs jardins perchés dans les montages. 300 habitations seraient encore habitées tandis que 400 ont été abandonnées

Géographie [modifier]
Situés au sud-est du Chott el-Jérid, dans les contreforts du Djebel Dahar, les monts de Matmata dominent la vaste plaine de la Djeffara et constituent une cuesta (515 mètres) dégagée dans les roches calcaires et les marnes du Crétacé supérieur et moyen par divers oueds.

Le village se trouve à quarante kilomètres au sud-ouest de Gabès. Accroché à flanc de montagne, à 600 mètres d'altitude, ce village compte environ 1 800 habitants. Il est renommé pour ses remarquables habitations troglodytiques qui en font l'un des hauts lieux du tourisme tunisien.

Étymologie [modifier]
Matmata est le nom d'une tribu berbère qui est elle-même descendante des Temzit et longuement décrite par Ibn Khaldoun dans son ouvrage Histoire des Berbères et des dynasties musulmanes de l'Afrique septentrionale. Originaire du Maroc, elle fonde, près d'une source thermale, la ville de Hamma Matmata (actuelle El Hamma). Elle est contrainte de la fuir au cours des invasions des Hilaliens et fonde l'actuelle Matmata dans les montagnes avoisinantes qui portent le même nom. Toutefois, on n'y parle plus berbère, ce qui est encore le cas dans les villages voisins de Taouejjout, Tamezret, Techine et Zrawa.

Histoire [modifier]
Au cours des bombardements alliés de la ville de Gabès alors en main des nazis, plusieurs familles gabésiennes fuient leur ville pour se réfugier dans les maisons troglodytiques de Matmata.

Matmata fut aussi le fief des fellagas qui prirent les armes contre le protectorat français sous la conduite de Mohamed Daghbaji, plusieurs de ses compagnons étant originaires de la ville de Matmata.

Juste après l'indépendance proclamée en 1956, le gouvernement tente de déloger les populations montagnardes vers de nouvelles villes installées sur le plateau de l'Aradh (Nouvelle Matmata et Nouvelle Zrawa) mais la majorité de la population préféra garder son logis à proximité de leurs jardins perchés dans les montages. 300 habitations seraient encore habitées tandis que 400 ont été abandonnées


Géographie [modifier]
Situés au sud-est du Chott el-Jérid, dans les contreforts du Djebel Dahar, les monts de Matmata dominent la vaste plaine de la Djeffara et constituent une cuesta (515 mètres) dégagée dans les roches calcaires et les marnes du Crétacé supérieur et moyen par divers oueds.

Le village se trouve à quarante kilomètres au sud-ouest de Gabès. Accroché à flanc de montagne, à 600 mètres d'altitude, ce village compte environ 1 800 habitants. Il est renommé pour ses remarquables habitations troglodytiques qui en font l'un des hauts lieux du tourisme tunisien.

Étymologie [modifier]
Matmata est le nom d'une tribu berbère qui est elle-même descendante des Temzit et longuement décrite par Ibn Khaldoun dans son ouvrage Histoire des Berbères et des dynasties musulmanes de l'Afrique septentrionale. Originaire du Maroc, elle fonde, près d'une source thermale, la ville de Hamma Matmata (actuelle El Hamma). Elle est contrainte de la fuir au cours des invasions des Hilaliens et fonde l'actuelle Matmata dans les montagnes avoisinantes qui portent le même nom. Toutefois, on n'y parle plus berbère, ce qui est encore le cas dans les villages voisins de Taouejjout, Tamezret, Techine et Zrawa.

Histoire [modifier]
Au cours des bombardements alliés de la ville de Gabès alors en main des nazis, plusieurs familles gabésiennes fuient leur ville pour se réfugier dans les maisons troglodytiques de Matmata.

Matmata fut aussi le fief des fellagas qui prirent les armes contre le protectorat français sous la conduite de Mohamed Daghbaji, plusieurs de ses compagnons étant originaires de la ville de Matmata.

Juste après l'indépendance proclamée en 1956, le gouvernement tente de déloger les populations montagnardes vers de nouvelles villes installées sur le plateau de l'Aradh (Nouvelle Matmata et Nouvelle Zrawa) mais la majorité de la population préféra garder son logis à proximité de leurs jardins perchés dans les montages. 300 habitations seraient encore habitées tandis que 400 ont été abandonnées
avatar
hechmi
Admin
Admin

Messages : 1972
Date d'inscription : 07/09/2009
Age : 51

Feuille de personnage
tunis tunis:

http://www.notre-tunisie.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: مدن و قرى تونسية

Message par hechmi le Sam 31 Oct - 3:02

ti chbikoum vous aimer pas parler de vos villages et villes ou quoi ?
avatar
hechmi
Admin
Admin

Messages : 1972
Date d'inscription : 07/09/2009
Age : 51

Feuille de personnage
tunis tunis:

http://www.notre-tunisie.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: مدن و قرى تونسية

Message par hechmi le Mar 24 Aoû - 4:27

avatar
hechmi
Admin
Admin

Messages : 1972
Date d'inscription : 07/09/2009
Age : 51

Feuille de personnage
tunis tunis:

http://www.notre-tunisie.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: مدن و قرى تونسية

Message par hechmi le Mar 24 Aoû - 4:28

avatar
hechmi
Admin
Admin

Messages : 1972
Date d'inscription : 07/09/2009
Age : 51

Feuille de personnage
tunis tunis:

http://www.notre-tunisie.com

Revenir en haut Aller en bas

gabes

Message par hechmi le Mar 31 Aoû - 1:56

[googlevideo] [/googlevideo]
avatar
hechmi
Admin
Admin

Messages : 1972
Date d'inscription : 07/09/2009
Age : 51

Feuille de personnage
tunis tunis:

http://www.notre-tunisie.com

Revenir en haut Aller en bas

djerba festival

Message par hechmi le Mar 31 Aoû - 2:42

[googlevideo] [/googlevideo]
avatar
hechmi
Admin
Admin

Messages : 1972
Date d'inscription : 07/09/2009
Age : 51

Feuille de personnage
tunis tunis:

http://www.notre-tunisie.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: مدن و قرى تونسية

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum